L’Atelier 84 prend soin de votre moto


Votre magasin Touratech d’Orange officialise enfin la présence d’un atelier de mécanique au côté de son espace de vente d’accessoires. Un garage multimarque aux nombreuses compétences, notamment en matière de BMW anciennes.

L’existence d’un atelier de mécanique adossé au magasin Touratech d’Orange n’a rien d’une nouveauté. Depuis toujours, nous assurons un service de montage d’accessoires aux clients qui en font la demande. Des clients qui, au fil des ans, ont pris d’autres habitudes, profitant de l’occasion pour faire vidanger leur moteur ou changer un pneu, des plaquettes de frein, un kit chaine…

« Et puis on a commencé à nous demander des révisions complètes, dans lesquelles nous rechignons à nous engager faute de temps » explique Yvon Bodelot, le patron de Touratech France. « À force, j’ai fini par trouver dommage de refuser ce travail-là. Alors l’an passé j’ai embauché un jeune mécanicien bardé de diplômes, Nicolas Reeb-Gruber, que j’ai d’abord testé en situation sans chercher à en faire la publicité. Mais aujourd’hui il est grand temps d’officialiser l’existence de L’Atelier 84 : la mécanique moto par Touratech ! »

Adaptation et suspensions.

L’Atelier 84, c’est donc d’abord quelque 17 années d’expérience en matière de préparation au voyage. Préparation pouvant, au cas par cas, aller bien au-delà de la simple pose d’accessoires. En atteste cette solution consistant à rayonner une jante de 21 pouces de diamètre à l’avant des R1200GS, en lieu et place de celle de 19 pouces d’origine. Si la moindre largeur du pneu rend le train avant un peu moins rigoureux sur route, la transformation prend tout son sens en tout-terrain où la grosse GS avale beaucoup mieux les obstacles : les aventuriers au long cours apprécieront.

L’entreprise met également en avant son expertise en matière de suspensions. Öhlins bien sûr, dont elle est depuis longtemps revendeur, mais surtout Touratech Suspension, depuis que la marque allemande a développé ses propres amortisseurs et cartouches de fourche. Centre de maintenance agréé, L’Atelier 84 dispose donc de tout l’outillage spécifique et des compétences nécessaires à leur suivi dans le temps.

Spécificité BMW.

Pour aller au-delà des opérations mécaniques les plus courantes, d’entretien comme de réparation, il est indispensable de posséder des outils de diagnostic électronique. Inutile d’y revenir et de préciser que le garage en est équipé.

Ce qui est tout nouveau en revanche, c’est que l’Atelier 84 est désormais membre de l’AOS – Aftersales Online System – BMW sous le numéro d’agrément 32711/06. La révision d’une moto allemande se fait donc dans le strict respect du plan de maintenance officiel de la marque, avec inscription au fichier central. Un concessionnaire qui consulterait ensuite sa fiche pourrait ainsi vérifier que tout a été fait en temps et en heure ! Et il va sans dire que l’Atelier est ainsi capable de fournir toutes les pièces détachées d’origine, sans le moindre surcoût par rapport au tarif BMW.

Flat-twins classiques

Touratech équipe toutes les motos, et pas seulement celles venues d’Outre-Rhin. Mais Yvon Bodelot entretient décidément une relation toute particulière avec la marque sur laquelle il roule depuis… plus de 40 ans ! « Après des débuts sur des anglaises, j’ai acheté ma première BMW, une R75 Série 5, en 1974. Depuis, j’en ai toujours eu au moins une dans mon garage. »

On s’étonnera alors pas de ce dernier service proposé par l’Atelier 84 : la restauration de machines dites « classiques ». Et pas seulement les mythiques R80 et R100GS… Agé de seulement 26 ans, le jeune Nicolas Reeb-Gruber a été initié à ces vénérables flat-twins par Yvon.

« Je suis de la génération de l’électronique embarquée » avoue-t-il, « mais j’avoue avoir été bluffé par la rationalité et la qualité de fabrication des anciennes Béhème. Travailler dessus, parfois pour leur redonner vie, est un vrai plaisir. C’est l’essence même de la mécanique moto. » Et un atout supplémentaire pour L’Atelier 84.

Catégorie : Nouvelles France